Vous êtes ici :

/

30 août 2023

Focus sur 5 plateformes environnementales en experimentation, pour le secteur du textile

L’urgence climatique et sociale mondiale a engendré une transformation significative dans l’industrie du textile. De ce fait, les consommateurs sont de plus en plus conscients des répercussions environnementales et éthiques de leurs choix d’achat. En parallèle, les gouvernements et les organisations européennes ont introduit des réglementations et des normes plus strictes concernant la durabilité et l’éthique au sein de l’industrie. Dans cet article, découvrez les 5 plateformes environnementales qui vont révolutionner le secteur textile.

Ces plateformes d’affichage environnemental répondent à l’obligation de transparence et de traçabilité. Elles visent à fournir aux consommateurs un accès facile aux provenances des articles (lieux de fabrication), à la présence de microplastiques et plus globalement à leur impact environnemental.

En France, les décrets concernant l’affichage environnemental dans le textile et la chaussure ne sont pas encore parus, pourtant des plateformes novatrices sont déjà présentes.

L’ADEME a choisi le cabinet In Extenso Innovation Croissance pour réaliser l’évaluation transversale des 11 méthodes proposées. Aujourd’hui en cours d’expérimentation chez différentes marques, ces 11 propositions de méthodes environnementales abordent la question complexe de la traçabilité et du calcul d’impact sous des angles différents.

Nous avons donc souhaité mettre en lumière 5 de ces plateformes, déjà abouties et mises en application chez de nombreuses marques, afin d’illustrer concrètement l’affichage environnemental dans le secteur de la mode.

Quelles sont ces 5 plateformes environnementales ?

1. Plateforme environnementale : Fairly Made

 

Fairly Made est une plateforme qui travaille avec de nombreuses marques telles que SMCP, Ba&sh, Etam, Asphalte, Balzac

Fairly Made propose 2 accès possibles :

Premièrement, en magasin : un QRCode est visible sur l’étiquette carton du produit.

Deuxièmement, sur le site d’e-commerce : un lien spécifique de la Fiche Produit est proposé (ex « Pièce traçable »).

Tous les deux permettent l’accès à différentes informations comme :

  • La composition de l’article (matière principale et autres matières)
  • Les informations matières telles que la certification (ex GOTS) ou l’information de fibres recyclées
  • Les arbres de traçabilité par matière (particulièrement détaillés chez Fairly Made*).
  • Les informations d’impacts environnementaux comme la consommation en CO2, l’utilisation d’énergies renouvelables ou pas, le phosphore envoyé dans les eaux douces
  • La recyclabilité du produit.

Voici l’exemple d’une robe à rayures sur le site MAJE.

 

*Pour rappel les données obligatoires sont le tissage/tricotage, la teinture et la confection avec les pays d’origine pour chacun. Pour MAJE, Fairly Made a fait le choix de détailler davantage les informations en affichant par exemple le pays où la filature a été réalisée. Idem pour l’étape de Finition.

Ce qui nous a plu : Les informations affichées sont claires et très complètes. L’affichage et la présentation des données sont très faciles à comprendre pour le consommateur. Cette plateforme va plus loin que les obligations légales de traçabilité. Elle propose également plus de transparence sur l’emballage du produit.

2. Plateforme environnementale :  Glimpact

 

 

Glimpact se base sur la méthode européenne PEF (Product Environmental Footprint). Cette dernière a vocation à harmoniser les méthodes d’évaluation environnementales et permet donc d’avoir une vision très complète de l’impact environnemental des produits, mais aussi des services et des organisations.

Glimpact est notamment utilisée par Decathlon, Lacoste, Tape à l’Œil, Dim, Aigle, Beaumanoir etc…

Pour Decathlon par exemple, les informations sont affichées sur la fiche produit du site de e-commerce. On y retrouve notamment dans notre exemple la consommation en CO2 et une note environnementale.

 

Ce qui nous a plu : elle permet de comparer la note obtenue avec d’autres produits de la même catégorie. Elle propose également de transformer le score obtenu en situation de la vie courante (km en voiture, douches…).

3. Plateforme environnementale :  Clear Fashion

Pimkie, Cyrillus, Petit Bateau, Adresse etc… utilise Clear Fashion.

Cette plateforme présente sur les pages produits, les informations de pays de provenance des différentes opérations, entrant dans la fabrication du produit. On retrouve également des informations sur le pourcentage de matière recyclées et les micro plastiques rejetés lors des cycles de lavage.

On peut aussi prendre connaissance des pratiques de la marque en matière d’invendus, du nombre de collections par an et des services de seconde main et de réparation proposés par l’enseigne.

 

 

Ce qui nous a plu : l’ajout d’une surcouche qualitative traitant de points peu exploités sur les autres plateformes comme les pertes et invendus, le service de réparation, la seconde vie…

4. Plateforme environnementale : FootBridge

 

Footbridge est une plateforme développée par Green Score Capital. Des marques comme Aigle, ICode, Ikks, One Step… utilise cette solution !

Comme sur les autres plateformes, elle permet d’afficher :

  • La proportion de matière recyclée
  • Des informations sur le/les pays de confection, avec le détail par étape de fabrication
  • Des informations sur le moyen de transport
  • Un accès à la géolocalisation des usines
  • L’engagement de l’entreprise sur ces notions environnementales.

 

Ce qui nous a plu : l’affichage clair, l’utilisation de widget pour géolocaliser les usines de production et la provenance des produits.

5. Plateforme environnementale : Ecobalyse 

Le Ministère de la Transition écologique a également développé une autre application. En effet, il s’agit du site ecobalyse. Ce simulateur est un outil ouvert, au service de la construction de la méthodologie, qui sensibilise les marques aux plateformes d’affichage environnemental et complète les outils privés existants. Il utilise néanmoins un niveau de calcul assez simple.

 

 

En résumé sur les plateformes environnementales…

Pour conclure, chacune de ces plateformes permet de mettre à disposition des consommateurs les informations obligatoires depuis le 1er janvier 2023 pour les entreprises de plus de 50 millions d’€ de Chiffres d’Affaires :

  • Traçabilité (Tissage / Tricotage – Teinture – Confection)
  • Matières recyclées
  • Présence de microplastiques / substances dangereuses.

En somme, et avant même la validation de la méthode définitive d’affichage environnemental qui sera retenue fin 2003 / début 2024 et des critères associés qui permettront d’afficher un score pour chaque produit textile et chaussure, ces plateformes restituent déjà des indicateurs intéressants comme l’impact carbone ou l’eutrophisation des eaux.

Ainsi, elles contribuent à une transformation positive du secteur du textile en encourageant une plus grande responsabilité sociale et environnementale. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur l’Affichage environnemental et la collecte des données.