Vous êtes ici :

/

21 février 2020

Salon Première Vision 2020 et technologie 3D

Les équipes Fit Retail étaient présentes au Salon Première Vision. Cet événement est destiné aux professionnels de la mode. Il rassemble les essentiels pour permettre la réussite des collections, de la conception à la confection. Alexandra, notre Business Process Analyst, revient sur les temps forts de sa visite. Elle évoquera notamment la technologie du design 3D.

 

« Lors de ma visite à Première Vision, j’ai pu assister à une conférence sur le design 3D présentée par Olivier Drevon (Co-founder of Melrose Design Studio). C’était l’occasion d’assister à une belle initiation au stylisme 3D. Olivier Drevon est un activiste du design 3D. Il est notamment revenu sur son expérience personnelle de la 3D. Olivier nous a expliqué comment ce logiciel a poussé sa créativité au-delà des limites qu’il se connaissait. Il a également démontré que le design 3D aura un sérieux impact sur le circuit du produit et modifiera les habitudes des consommateurs. »

 

La technologie 3D, au service de la créativité

Le marché actuel et la nécessité de produire des collections de manière rapprochée contraignent les stylistes. En effet, ils doivent créer dans un temps limité. Or l’inspiration ne se commande pas. Malheureusement aujourd’hui dans le prêt-à-porter, l’inspiration est souvent issue des archives de la marque, de shopping vintage ou basée sur le modèle phare du voisin. Quelle frustration pour ces métiers de ne pas pouvoir exprimer librement leur créativité !

Olivier Drevon, est un styliste expert dans le sportswear et pour qui ces outils ont décuplé ses capacités à créer.

Comment ? Pour résumer, les logiciels de design 3D permettent de voir des prototypes en réalité virtuelle, avec la matière désirée et dans le coloris souhaité. Les logiciels sont de plus en plus performants et offrent de nombreuses possibilités : avatar réaliste et personnalisable, création d’un décor, défilé virtuel, etc. Le prototype peut ainsi prendre vie sans passer par la case « production ». N’est-ce pas le rêve pour tout styliste ? L’avantage du prototypage 3D est que le styliste participe activement à la mise au point, lui permettant de développer ses connaissances en modélisme.

Est-ce que les logiciels de design 3D sont difficiles à apprendre ? Tout est relatif et cela dépendra de la capacité d’apprentissage et d’adaptation de chacun. Cependant, rappelons-nous que ces logiciels ont été pensés pour être adaptés à l’industrie de la mode et au métier des stylistes. Bien sûr, un accompagnement via une formation sera donc nécessaire pour une prise en main rapide.

 

L’impact de la 3D dans l’industrie textile

Les entreprises restent frileuses pour passer le cap de l’utilisation de logiciels de design 3D pour deux raisons. Premièrement, le coût initial de l’intégration du logiciel. Deuxièmement, pour la réorganisation que cela implique. Pourtant, l’utilisation de la 3D a de nombreux impacts positifs dont la réduction de l’empreinte carbone (à l’heure, où la protection de l’environnement est plus qu’une nécessité) et l’augmentation des marges.

Aujourd’hui, le circuit du développement produit est cadencé par les « va-et-vient » des prototypes. Les délais s’étirent et coûtent chers, tant à l’entreprise qu’à la planète. La technologie 3D actuelle a tellement évolué qu’il est désormais possible pour le styliste de visualiser tous les détails des prototypes. Ainsi, on peut diminuer les étapes de conception du vêtement. Les coûts et les délais diminuent de manière considérable et la marge de l’entreprise augmente. La collection peut ainsi être finalisée avec un prototype réel fabriqué et pourra donc être utilisé pour les préventes.

Cycle simplifié du développement produit sans la technologie 3D

Et si le changement des habitudes du consommateur poussait l’industrie textile vers l’utilisation de la 3D. En effet, l’industrie de la mode est le second secteur le plus pollueur dans le monde. La consommation européenne atteint presque 10% sur l’impact environnemental*.

« Slow fashion », tissus recyclés ou mode circulaire, l’industrie se renouvelle sans cesse pour trouver des manières de fabriquer avec une empreinte carbone plus faible. L’utilisation de la 3D est une des solutions pour réduire l’impact de la production sur l’environnement. De plus, elle offre tout un champ des possibles. Imaginez un futur où il existerait des collections complètement digitales et une production basée uniquement sur la commande du consommateur ? Les marques n’auraient plus de problématiques de surplus de stocks. Le consommateur serait responsabilisé, prenant conscience de l’impact direct de sa consommation sur l’environnement.

 Cycle du développement produit avec la technologie 3D

« Un grand merci à Olivier DREVON pour son partage d’expérience sportswear avec le monde du prêt à porter et surtout le partage de sa passion ».

Vous souhaitez passer à l’utilisation de la 3D et vous vous posez encore des questions ? Fit Retail vous accompagne à chaque étape : de la réalisation d’un premier POC pour vous montrer la puissance des outils à la formation de vos équipes. Contactez Philippe BLANCHART, notre CEO et Laure GALLAND, COO Advisory & Process.

* Source : European Parliament, United Nations Environment Programme (UNEP)